La lutte contre la spéculation immobilière en Chine

« L’immobilier » est un sujet sérieux et on ne peut pas systématiquement associer une activité à la recherche d’un business effréné, au dépend d’actes essentiels : loger, protéger, permettre la constitution d’un patrimoine à transmettre, permettre tout simplement à chacun d’avoir un toit et un peu de fierté ! Faire un immobilier raisonné et responsable devrait être possible. Mais pour le moment « l’immobilier » n’aurait-il que peu de sens citoyen au profit uniquement du profit ? L’exemple pris ci-dessous de la situation en Chine est intéressant.

Les mesures prise en Chine contre la spéculation immobilière

Chine : les dernières mesures en date du gouvernement se sont montrées efficaces pour freiner la surchauffe du marché immobilier. Mais il reste encore un long chemin à parcourir pour un développement sain du secteur immobilier. La baisse légère des prix des logements procède en grande partie d’un réflexe automatique suite aux mesures gouvernementales, qui sont considérés comme les plus draconiennes jamais adoptées portant sur le marché immobilier. Les politiques peuvent donc se féliciter de voir que ces efforts ont eu effectivement pour résultat de calmer la surchauffe de l’immobilier chinois. Il leur faudra pourtant continuer à lutter contre les spéculations incontrôlées s’ils veulent faire disparaître complètement la bulle immobilière. Le Conseil des affaires d’État, en augmentant le montant des acomptes et les taux des crédits relais en cas d’achat d’une second logement, et en restreignant les prêts pour l’achat d’une troisième propriété immobilière la semaine dernière, a porté un coup violent aux spéculateurs. Toutes ces mesures ont été conçues pour ralentir la montée en flèche des prix des logements observée dans 70 villes chinoises. Pour le seul mois de mars, on a ainsi enregistré un nouveau record d’augmentation des prix immobilier : 11,7%.

Des gouvernements locaux et des promoteurs immobiliers responsables de la bulle

La montée excessive des prix de l’immobilier n’est pourtant pas entièrement due aux tentatives désespérées du public d’acheter un appartement. Les gouvernements locaux qui cherchent à augmenter leur marge sur la vente de leurs terrains, ainsi que les promoteurs immobiliers à la recherche du profit maximal sont également responsables de cette bulle. La bonne nouvelle, c’est que le ministère du Logement et de la Construction urbaine et rurale s’attaque maintenant aux spéculateurs qui se cachent parmi les vendeurs de biens immobiliers. Et le ministère est résolu à punir les promoteurs qui créent une pénurie artificielle de biens et à imposer un contrôle plus strict sur les tactiques de vente des promoteurs. Ce n’est un secret pour personne que certains promoteurs s’accaparent des terres et retardent leur vente dans l’attente de prix plus élevés. Certains diffusent même des informations mensongères ou font monter les prix en embauchant des personnes pour qu’elles se fassent passer par de faux acheteurs.

Les autorités doivent continuer sans relâche à s’opposer aux spéculations immobilières si elles souhaitent un développement sain dans le secteur immobilier, qui pourra contribuer à la croissance de l’économie nationale sur le long terme. (China Daily – Note de l’éditorialiste – 21/04/2010)

Laisser un commentaire